Principes fondamentaux

fam fo centre pour handicapés

Le résident est depuis longtemps au centre de la prise en charge, et les professionnels sont au service de la personne handicapée.
Nous attachons une grande importance à la parole du résident, ce qui implique une attitude d’écoute bienveillante, de ce qu’il cherche à exprimer de façon verbale et non verbale. Cette attitude est à la base des relations de confiance qui s’établissent entre les professionnels et les résidents.
L’attention portée à la bientraitance est, depuis longtemps, formalisée par des formations.

Conformément à la loi du 2 janvier 2002, le Centre Les Bruyères garantit les droits et libertés individuels des résidents et particulièrement :

  • Le respect de sa dignité, de son intégrité, de sa vie privée, de son intimité et de sa sécurité ;
  • Le choix qu’il émet sur les prestations adaptées qui lui sont offertes ;
  • Une prise en charge de qualité et individualisée ;
  • La confidentialité des informations qui le concernent ;
  • L’accès à tout document ou information relatif à sa prise en charge ;
  • La participation directe ou avec l’aide de son représentant légal à la conception et mise en œuvre de son projet personnalisé.

Ces droits sont précisés dans la Charte des droits et libertés de la personne accueillie, annexée au livret d’accueil et affichée dans l’établissement.

Pour garantir au mieux ces droits, l’établissement finalise l’ensemble des outils prévus par la loi 2002-2 et les améliore régulièrement au fur et à mesure de leur utilisation. De même, le décret N° 2009-322 du 20 mars 2009, relatif aux obligations des établissements et services accueillant ou accompagnant des personnes handicapées adultes, est pris en compte pour les axes de réflexion prioritaires (qualité et continuité de l’accompagnement, le contrat de séjour, l’organisation et le fonctionnement, dispositions relatives au personnel).

L’orientation du FAM autour de la personne handicapée vieillissante continue à nous sensibiliser à l’accompagnement de fin de vie. A ce titre, les aspects évoqués par la loi LEONETTI sont pris en compte dans le cadre de l’éthique et du respect des droits du résident. Les deux objectifs essentiels poursuivis par cette loi sont :

  • Le renforcement des droits du malade.
  • La reconnaissance des droits spécifiques au malade en fin de vie.

Les équipes sont formées et sensibilisées régulièrement sur ces thèmes de manière à adapter les prises en charge lorsqu’elles sont confrontées à ces situations de fin de vie.
Dans cette optique, l’établissement souhaite, d’une part, conclure une convention avec un réseau de soins palliatifs et réfléchit, d’autre part, à mettre en œuvre l’Hospitalisation A Domicile (HAD) telle qu’elle doit être définie dans un prochain décret (Rapport Pascal JACOB).