Procédure

fam fo centre pour handicapés

Une demande d’admission peut être à l’initiative de la C.D.A.P.H., d’un établissement, d’un service social ou de la famille elle-même, du représentant légal, voire de l’intéressé lui-même.
Un premier échange a lieu à partir du dossier de la personne, et une ou deux visites de l’établissement sont organisées -avec l’établissement d’origine, avec la famille et/ou le représentant légal et la personne handicapée- pour permettre aux intéressés d’exprimer leur volonté de poursuivre cette première démarche par un stage. Ces visites sont organisées et réalisées par le directeur et/ou les chefs de service : le fonctionnement général, le projet de l’établissement et le contrat de séjour leur sont présentés.

Le livret d’accueil qui présente de manière simple et illustrée une information sur le centre et les services proposés aux résidents, est remis lors de la première visite.

C’est une première prise de contact réciproque pour aborder l’histoire de la personne, son parcours, ses points forts, ses points faibles et ses goûts. Ces visites sont généralement suivies d’un déjeuner au cours duquel d’autres questions peuvent être posées sous un angle plus convivial. De notre côté, c’est un moment complémentaire d’observation du « postulant ».
Le stage, s’il est envisagé par toutes les parties, est réalisé sur une période de 2 ou 3 semaines (12 ou 19 jours incluant un ou deux week-end) sans retour en famille. Le futur résident est alors intégré sur une unité de vie correspondant le mieux à son profil, et il participe à toutes les activités et sorties de l’unité. A l’issue de ces 2 ou 3 semaines, un premier bilan est effectué en présence de la famille ou de l’établissement d’origine, par le directeur et/ou les chefs de service. Un bilan de stage écrit est adressé par la suite à tous les intervenants. Si le stage s’avère positif, il est demandé au futur résident et/ou à la famille et/ou au représentant légal ou la structure d’origine de confirmer par écrit leur souhait de s’inscrire sur liste d’attente.

Au regard des éléments médicaux du résident stagiaire, une consultation peut être envisagée à l’initiative des médecins partenaires.

Lorsqu’une place correspondant au profil du résident est disponible, un nouveau contact est établi pour déterminer la date d’entrée du résident dans l’établissement.
Les places se libèrent le plus souvent à la suite de décès dans l’établissement et dans de rares occasions, en cas de réorientations vers d’autres structures (M.A.S.).

En cas de mesure de protection, le représentant légal est informé des modalités de suivi de l’argent des résidents (comme précisé dans le règlement de fonctionnement qui est alors remis aux intéressés : résident, famille, représentant légal).
Les pièces nécessaires à l’admission sont demandées de façon à constituer le dossier du résident.